Le métro de Bruxelles fête ses 40 ans avec le festival artistique ‘Wunderground’

Le métro de Bruxelles fête ses 40 ans avec le festival artistique ‘Wunderground’

Vendredi 9 septembre 2016 — À l’occasion des 40 ans du métro, la STIB organise du vendredi 16 au 25 septembre ‘Wunderground’, le premier festival belge des arts underground. Dans le métro bruxellois, 19 artistes belges et européens laisseront libre court à leur créativité. Un réel voyage à travers la plus grande galerie d’art souterraine de Bruxelles, où les amateurs d’art pourront admirer des œuvres variées de formes et de tailles différentes. Le parcours comprendra un mélange de street art contemporain, d’illustrations et de graffitis, en passant par des spectacles de danse.

Une histoire riche

Le 20 septembre, il y a exactement 40 ans, le premier métro s’élançait dans les artères souterraines de la capitale. Cela représentait une vraie révolution pour les transports publics de Bruxelles. En 40 ans, le métro a bien changé. Aujourd’hui, il comprend 4 lignes, un total de 59 stations et une longueur de 39,9 kilomètres. L’année passée, le métro a réalisé pas moins de 135 millions de trajets.

‘Wunderground’

Le festival artistique prend forme grâce à la curatrice indépendante et critique Charlotte Van Buylaere. Charlotte a organisé de nombreuses expositions internationales et a notamment travaillé pour la biennale de Bucarest et S.M.A.K. La sélection des artistes participants a été réalisée en accord avec elle.

Selon Van Buylaere, ‘Wunderground’ est l’une des nombreuses initiatives qui souhaite redorer l’image de Bruxelles. Le but est de montrer toutes les facettes de Bruxelles à l’étranger et de mettre en lumière, de manière créative, l’attractivité de Bruxelles auprès des visiteurs.

 

Dix-neuf stations - de Rogier et Hôtel des Monnaies jusqu’à la Gare Centrale et Louise – formeront la toile de fond de nombreux événements artistiques. Wunderground coïncide également avec la Semaine de la mobilité (16-22/9).

Voici déjà un aperçu du programme artistique :

  • De Brouckère l The Olfactive Makeover : l’art olfactif ou l’art du parfum est la tendance de ces dernières annéesPendant 10 jours, scentsexpérimentera l’impact du parfum sur l’esprit, les sentiments et le comportement.
  • Hôtel des Monnaies l Charlemagne Palestine : L'auto-proclamé "maximaliste" la Palestine ne peut se classer dans une catégorie artistique particulière. L’artiste a été l’un des pionniers de la musique expérimentale et minimale qui s’est développée dans les années 1970. À côté de la musique, il crée aussi des vidéos, sculptures, installations, et performances d’art sonore. Les animaux en peluche ont une place prépondérante dans les œuvres de Charlemagne Palestine. Pour lui, les animaux symbolisent l’enfance, mais aussi la divinité, la spiritualité et le fétichisme. Palestine a créé pour Wunderground une composition magique de miroirs et animaux en peluche dont la réflexion symbolise sa propre histoire.
  • Parc l Jacques Charlier : Même après 50 ans en tant qu’artiste, Charlier a réussi le pari de ne jamais être coincé dans un style particulier. Autodidacte et travaillant tel un caméléon, son style change chaque année. Ce “Pirate du monde des arts” utilise l’humour, l’ironie et le pastiche pour se moquer de l’image élitiste de l’art. Il travaille comme un caméléon et peint, dessine, photographie, écrit, compose et réalise des installations dans un style en constante évolution. Sous divers pseudonymes, il produit des œuvres qu’il commente dans des critiques d’art écrites par lui-même.
  • Louise l Marlies DC : Marlies explore les limites de la peinture. Ses peintures deviennent des sculptures et les sculptures sont les modèles de ses peintures. Le chat est le sujet principal de sa pratique. Elle vise donc d’une manière humoristique à transformer des images banales en œuvres d’art. « Quand le kitsch devient de l’art » semble être une réflexion pertinente ici. Elle se détourne du caractère élitaire de l’art en proposant des performances qui agissent directement sur notre affect et nos émotions. 
  • Rogier l Nairone : l’artiste de rue et illustrateur français Nairone vous plonge dans son monde : un univers en noir et blanc où le marqueur noir est roi. Il “détruit” les objets du quotidien dans une explosion harmonieuse entre différentes typographies et un contraste puissant entre le noir et le blanc.
  • Les Ballets Confidentiels : Le projet de danse de Johanne Saunier et Ine Claes souhaite rapprocher la danse contemporaine du grand public et vice-versa. Les danseurs seront à la recherche constante de lieux de danse uniques, d’un café jusqu’à votre salon. Ils se déplaceront également à travers plusieurs stations de métro, de De Comte de Flandre jusqu’à Gare Centrale ou de Sainte-Catherine jusqu’à Arts-Loi.

Informations pratiques ‘Wunderground’ : 
Date : du 16 au 25-09-2016
Prix : gratuit
Découvrez tous les lieux et artistes sur wunderground.stib.be

À propos de la STIB
La Société des Transports Intercommunaux de Bruxelles (STIB) est la plus grande entreprise belge de transport public urbain. Elle dessert les 19 communes de la région Bruxelles-Capitale et 11 banlieues. Son mandat couvre une superficie de 241,5 km². Elle gère les déplacement d’une population de plus de 1.100.000 habitants parmi lesquels on peut compter des milliers de navetteurs. Le réseau STIB compte 4 lignes de métro, 17 lignes de tram, 50 lignes de bus et 11 lignes de bus de nuit. En 2015, la STIB a réalisé 370,2 millions de trajets.

Published with Prezly